Archive | Tour du monde

« Promo-femmes », une oasis international à Bordeaux

Publié le 30 janvier 2012

Quand on est une femme étrangère, à Bordeaux, il y a « Promo-Femmes ». Située dans le quartier Saint-Michel, l’association est financée par des subventions publiques et répond depuis 1994 aux besoins de la population migrante. Cinq salariés et une soixantaine de bénévoles accueillent et aident chaque année plus de 500 femmes de 65 nationalités différentes. Cours de français, déambulation dans la ville, ateliers cuisine et couture, création de livres et de CD… Les bénéficiaires ont le choix parmi une ribambelle d’activités mais viennent surtout prendre une bouffée d’air au 10 rue Carpenteyre. Une respiration dans leur quotidien. A l’heure du thé, rencontre avec Malika, Alia, Fatou et Annie au siège de l’association.

Commentaire (1)


Tags : , , , ,

Le poivron est dans la place

Publié le 22 janvier 2012

Des aliments pour parler de Saint-Michel, c’est l’idée de quatre étudiantes bordelaises munies d’un appareil photo.

Lire la suite

Commentaire (0)


Tags : , ,

La morue en « pot-au-feu » de la Casa Pino

Publié le 18 janvier 2012

« Il y a autant de recettes de morue que de jours dans l'année », lance Filomène, aux fourneaux de la Casa Pino. (Photo : N.S.)

Dans la cuisine de Filomène, la star c’est la morue et son goût salé inimitable.

Au XIX ème siècle, Bordeaux était un grand centre morutier. Il y avait une trentaine de sècheries à Bègles (Commune limitrophe à Bordeaux. NDLR) contre une seule aujourd’hui. Mais la morue se déguste toujours. C’est le cas à la Casa Pino, un restaurant portugais installé au 40 rue Traversanne depuis 14 ans. A la crème ou à la mode de Braga, Filomène la cuisinière concocte chaque jour une recette différente. Aujourd’hui, c’est morue à la portugaise.

Lire la suite

Commentaire (0)


Tags : , , ,

Le monde au bout du fil

Publié le 11 janvier 2012

Ils s’y rendent pour téléphoner à leurs familles restées au pays. Les taxiphones sont aussi un lieu de rencontres entre expatriés où l’on échange les dernières nouvelles.

Sehli, 75 ans, se rend tous les jours au taxiphone de la rue des Allamandiers. Son seul lien avec son pays natal, l'Algérie. (Photo Vanessa Hirson)

30 centimes la minute pour l’Algérie, 35 pour le Maroc ou la Bulgarie. Une cabine d’un mètre carré, une chaise, un téléphone. Les taxiphones sont légion dans le quartier Saint-Michel. Sur les affiches, ils promettent de se rapprocher toujours plus de la famille, ou des amis à l’autre bout du monde.

Dans les cabines, on parle de la vie quotidienne, de là-bas et d’ici. De la dureté des temps. « Je parle à ma famille restée au bled, de la misère ici en France, de la vie qui est plus chère », confie Sehli, 75 ans, client de Globe Phone, rue des Allamandiers. « S’il n’y avait pas mes enfants ici, je serais reparti depuis longtemps » précise-t-il. Il partage les informations sur son pays avec les autres habitants du quartier. Et garde pour lui les messages personnels. « Avant on échangeait des lettres, même s’il fallait attendre plusieurs jours avant de les recevoir. Maintenant avec le taxiphone, on a des nouvelles du pays et de la famille en direct, mais on dit moins de choses », semble presque regretter Sehli.

Lire la suite

Commentaire (0)


Tags : , , , ,

Messes portugaises de Saint-Michel

Publié le 11 janvier 2012

Chaque premier dimanche du mois, une messe franco-portugaise est célébrée dans la basilique Saint-Michel. Les nombreux Portugais du quartier viennent spécialement y assister. Une ferveur chère à leur culture, qui se manifeste aussi lors d’offices tout en portugais, organisés par la communauté spiritaine de Bordeaux.

Messe dominicale à la basilique Saint-Michel

Messes portugaises by Saintmichleblog

Caroline Motte

Commentaire (0)


Tags : , , , ,

Le jazz manouche de C’est chez nous

Publié le 09 janvier 2012

Depuis la fermeture du café-concert La Dibiteri, situé près de la place Camille-Jullian, en mars dernier, les bœufs du jeudi soir ont pris leurs quartiers au restaurant C’est Chez Nous, 2 rue Planterose. Frédéric Talmont, alias Fred, propriétaire des lieux, a fait jouer ses réseaux pour mettre en place des sessions jam de jazz manouche ouvertes à tous. Dans une ambiance simple et chaleureuse, comme à la maison.

Marie-Alix Autet et Guillaume Huault-Dupuy

Sur le même sujet : Le Saint-Mich’ des artistes, Félix & Erwann

Commentaire (0)


Tags : , , , ,

J’ai testé un cours de Krav-maga

Publié le 09 janvier 2012

D'abord les yeux, ensuite les parties génitales. (Photo Louis Sibille)

Pluie battante et rafales de vent. Sur nos Vcub, ce jeudi soir, on regrette déjà d’avoir joué les fières le matin même en conférence de rédaction : « Ce soir, on teste un cours de Krav-maga les gars ! »

Le Krav-maga ? Le site de l’association de la Flèche Saint-Michel est très clair sur le sujet : l’objectif du cours est « de rendre le pratiquant apte à faire face à une agression dans la rue. » Self-defense ? Pas tout à fait. Le Krav-maga, en hébreu « combat rapproché », est un sport créé par Imi Lichtenfeld, un Tchécoslovaque instructeur en chef dans l’armée israélienne considéré comme l’un des meilleurs lutteurs européens des années 1930. Lire la suite

Commentaire (0)


Tags : , , ,